Impression offset : comment ça fonctionne ?

Issue de la lithographie, l’impression offset repose sur le principe de la répulsion entre l’eau et l’encre. Cette technique consiste à transférer l’image encrée des plaques sur le papier à l’aide d’un blanchet. Elle est couramment utilisée pour les grands tirages en raison de sa qualité et de sa rapidité.

Qu’est-ce que l’impression offset ?

Adaptée pour le papier en 1904 par le lithographe Ira Washington Rubel, l’impression offset se distingue par son processus d’impression indirect. L’encre n’est pas transférée directement sur le papier, mais passe par plusieurs étapes. Tout d’abord, elle est transférée d’une plaque en aluminium à une couche de caoutchouc souple appelée « blanchet ». Ensuite, l’encre est imprimée sur le support final, généralement du papier, par pression du papier sur le cylindre. Pour plus de détail, regardez cet avis sur l’impression offset.

A voir aussi : Organiser un évènement d'entreprise en pleine nature : Voici les clés

Ce résultat de haute qualité est principalement dû à l’utilisation d’une presse équipée d’un mécanisme à trois cylindres, chacun ayant un rôle spécifique. Le premier cylindre présente l’image via une plaque en aluminium. Le deuxième cylindre transfère l’image à imprimer sur une couche de gomme en caoutchouc. Enfin, le troisième cylindre presse le papier entre ce cylindre et le deuxième. Cela assure une impression précise et de haute qualité.

Quels procédés d’impression existent-ils ?

À ce jour, deux procédés d’impression offset sont utilisés, l’un par voie humide et l’autre par voie sèche (waterless). Le procédé par voie humide repose sur le principe de répulsion et d’adhérence. Concrètement, l’encre est appliquée sur une plaque d’aluminium comportant des zones sèches et humides. Les zones humides repoussent l’encre, tandis que les zones sèches l’absorbent. Cette opération est répétée pour chaque couleur, qu’il s’agisse de couleurs Pantone ou de la quadrichromie (Cyan, Magenta, Jaune et Noir – CMJN).

Dans le meme genre : Quelle stratégie pour la gestion des talents dans un contexte de forte croissance d’entreprise ?

La méthode waterless, plus récente, repose sur les mêmes principes, mais sans utiliser d’eau. À la place, une matière en silicone remplace l’eau, empêchant ainsi l’encrage de la plaque.

Quels sont les différents types de presses ?

L’impression offset présente deux types de presses pour imprimer divers produits tels que les livres, les flyers et les emballages : 

  • La presse feuille à feuille
  • La presse rotative

La presse feuille à feuille est alimentée par une pile de papier, chaque feuille étant aspirée de la pile grâce à une tête d’aspiration. Cette méthode permet d’atteindre une vitesse de 20 000 feuilles par heure. Cela la rend parfaite pour des tirages de faible et moyen volume.

En revanche, la presse rotative imprime directement sur une feuille de papier en bobine. Ce type de presse est couramment utilisé pour les journaux et les magazines à grand tirage. Elle peut atteindre une vitesse de 15 mètres par seconde, soit 80 000 exemplaires d’un journal en une heure.

Dans quels domaines d’application est-elle utilisée ?

L’impression offset répond à une diversité de besoins, particulièrement appréciée par les éditeurs de livres, la presse, les industriels, ainsi que les revendeurs et distributeurs de produits de consommation. Ce procédé permet de produire en grande quantité une vaste gamme de supports incluant journaux, magazines, supports de communication, supports de vente, livres, cartes postales, emballages, étiquettes, et divers autres types de documents.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés